Malheur à celui qui blesse un avant
Et qui croit du match trouver le tournant
Honte à l'arrière qui pour jouer la montre
Passe au goal du doigt on le montre

Et le défenseur le bras un peu ballant
Lorsque l'adversaire joue en contre
Qui redoute en trichant que bascule la rencontre
Et ceux-là qui pour perdre acceptent de l'argent.

Et celui qui au dessus du genou tacle
Son équipe mérite la débâcle
Car de toute tâche la Football reste exempt

Le joueur au sol qui fait du chiqué
Si j'étais l'arbitre il aurait le rouge ticket
Ô mon Football reste un sport innocent !

Avril 98

 

 

Téléchargez l'hymne de la coupe du monde 2002 composé par Pascualí ©